Le décès de la victime

Le décès de la victimeLa perte d’un être humain est un événement provoquant un dommage moral qu’il est difficile d’évaluer en argent. Rien ne remplacera l’être proche.

Les Tribunaux alloueront toutefois des dommages et intérêts pour réparer ce dommage.

Le montant accordé variera en fonction notamment du degré de parenté, de la cohabitation avec le défunt…

Les frais funéraires devront également être pris, dans certains cas, en charge par le responsable de l’accident.

Toutes les personnes qui dépendaient économiquement des revenus de la victime (enfants, conjoint marié ou non) peuvent aussi revendiquer la réparation de la perte économique provoquée par le décès.

L’évaluation de ce préjudice est complexe et variera en fonction des revenus de la victime, de la part que pouvait en espérer la personne qui demande la réparation et du nombre d’années durant lesquelles elle en sera privée.

L’intervention d’un avocat spécialisé en cette matière est indispensable pour espérer une juste indemnisation.